derniers poèmes de toute sorte

padistoires

je ne vais pas vous dire il s’est passé ci ou ça
et puis cela encore ça et après ça et encore ça
et puis et puis et puis ça
et encore ça
et à la fin ça
non je ne vais pas vous dire ça
pas question
vous ne croiriez pas
voum diriez à juste titre

voum diriez on te croit plus
et d'ailleurs plus personne te croit
qu’est ce qu’tu racontes quoiqu’tu racontes
on te croit plus tes histoires
ne sont même pas des histoires
tout ça ne n’est que des histoires comme ça
des blagues de vagues récits des fables comme ça
on n’y croit plus on te croit plus
plus personne te croit
vous ne croiriez pas
voum diriez à juste titre

voum diriez non non non le monde
la vie le monde la vie
c’est bien plus compliqué que ça
la vie la vie la vie est beaucoup plus brutale que ça
plus barbare sanguinaire apocalyptique que ça
voum diriez la vie la vie la vie est devnue terrible
stridente indicible pas racontable
et puis tes histoires elles finissent elles finissent
et même parfois tes histoires finissent
bien tandis que la vie la vie la vie ça
finit pas jamais alors on te croit plus
voum diriez à juste titre

voum diriez et pis t'es pas le seul comme ça
tous ceux qui reviennent de ces batailles
toi tous tous tous ceux qui reviennent y nous disent ça
vous zallez pas nous croire c'est pas croyable
pas racontable vous zallez pas nous croire
tout ça et bien pire que ça
alors on peut plus croire les raconteurs
les récitants les fabulateurs les histoiriens

voum diriez tout ça
alors alors moi je réfléchirai cinq minutes
(méditatif, largo continuoso)
et je vous demanderai
mézalors il me reste quoi, moi, à part ça
il me reste quoi, pour mézistoires comme ça
pour mes bricoles mes poèmes comme ci comme ça
il me reste quoi à moi
et alors voum direz



ben rien
voum direz
ben rien à part ça

rien

 

les banques du sperme

les banques du sper
me désespèrent
et même
me désesperment

tout cet espoir idiot ce stock ces citernes voyez-vous ces flots ces niagaras de sperme
cette folle croyance vaniteuse qui se pousse du gland qui croit au mérite de se reproduire par son sperme la propro la procréation toujours recommencée par le sperme
chéri le sperme valorisé recueilli numéroté analysé quantifié banquifié calculé spéculé
nonnon décidément

les banques du sper
me désespèrent
et même
me désesperment

cette capitalisation génique génitale gégé géné génétique génitoire cet affairisme de mes cournes
cette épargne séminale placement testiculaire thésaurisation éjaculatoire
économie spermatoblastique spermogrammatique spermatogonoque
nonon décidément

les banques du sper
me désespèrent
et même
me désesperment

parce qu’on ne me fera pas croire hein qu’on va reproduire les tarés hein les moches et les bancals hein qu’on va repropro rereproduire les bougnoules hein les mémé les métèques les bébé les bébé les bégayeurs nonon on ne collecte que du sperme magnifique hein mimi millésimé du grand cru du sperme à gros QI de l’einstein-sperme du mozart-sperme du stevejob-sperme du bon rapport qualité prix en tous cas y’a pad raison du génie conservé pas cher à la banque à la banque le génie-sperme à la banque pour ce que c’est de la plus value de la plus value du bénef tant qu’à faire puisqu’on fait des affaires
nonon décidément

les banques du sper
me désespèrent
et même
me désesperment

on me dit que l’anonymat que l’anonymat et gnagnagna sera protégé et gnégnégné et que donc on peut pas marchander ça le foufou le foutre le spepère le sperme mais c’est ça tiens prenez moi pour un con tiens y finiront par y aller par tout lâcher passeque les petits vont vouloir retrouver papapapa c’est sûr et le papapa il a pas donné son foufoutre comme ça anonynymement papa y veut qu’on l’retrouve il y va du droit de l’enfant des conneries je vous dis de droit de l’enfant le droit à l’enfant c’est ça le droit de l’enfant rien à branler du droit de l’enfant avec vos banques vos banques du sperme et du droit de l’enfant. Et alors, si c’est plus tanonyme, alors ça sra spéculatoire, c’est forcé. Et d’ailleurs une question me vient : y a t il des banques du sperme en Suisse ? Y’ p as draison, hein ? Hein ? L’UBSS l’union des banques suisses du sperme ou du sperme suisse ou union suisse des banques du sperme USBS ? Hein ? Avec des comptes de sperme anonymes, hein ? Et la banque du Vatican, hein, croyez qu’elle a pas stocké du sperme de pape, le pape le papa le papapape ? Bien sûr que si, c’est sûr, la banque du Vatican elle conserve ça au frais, vaux mieux, dans ses coffres, le foutre de disons les 6 derniers papes, y compris Jean Paul Ier à la banque du sperme et du Vatican, à la banque du Vatican du sperme, annexe : banque du sperme du Vatican passeque c’est la première chose qu’on leur fait faire aux papes, cracher leur vieille semence papale dans une éprouvette papale et hop une petite étiquette et hop au frigo, on est là pour les siècles des siècles, faut prévoir, dans des millions d’années on pourra ressortir des petits papes les arrières arrières arrières petites filles et petits fils des paillettes du pape, même Jean-Paul 1er allez hop hop tout ça à la banque du Vatican et les nazis croyez qu’ils n’ont pas stocké leurs dignitaires tellement racialement plus chouettes que les autres ? Vous croyez ? Nonon, les nazis, y z’ont congelés du foutre de dignitaire, je vous en fiche mon billet je vous donne pas les noms, c’est pas la peine, et pareil dans le même ordre d’idée vous croyez que les prix Nobel n’importe quel prix Nobel, hein, vous croyez que les prix Nobel on leur fait pas cracher leur petite éprouvette, pour garder stocker spéculer un échantillon d’humanité tellement intelligente hein vous croyez pas? Allons allons, on me la fait pas tous, tous, y sont tous attaché à leur petit trésor de foutre, leur quelques gouttes tellement précieuses tellement nécessaire à l'avenir du momonde hein tellement précieuses hein, les gougouttes de sperme de pape de nobel et de nazi hein ça vaut le coup comme on dit ça vaut le coup de garder tout ça hein hein non non décidément nonnon décidément

les banques du sper
me désespèrent
et même
me désesperment
(bis)

coda :
mon conseil : tout détruire. Par attentat.

 

pantoum de la taille des fruitiers

(astucieux lecteur, un soldat romain craintif se cache dans ce poyème horticole, sauras-tu le retrouver ? )

                                                                              Pour Jacques Jouet
Un seul hêtre manque, restent les peupliers
le figuier du canal et l’arbre aux papillons
je dois graisser la tronçonneuse et ne pas oublier
de passer tantôt chez l’autre couillon

le figuier du canal et l’arbre aux papillons
herbier d’hiver, vivants piliers
de passer tantôt chez l’autre couillon
qui sait, lui, tailler le grand mirabellier


herbier d’hiver, vivants piliers
du jardin au lumineux roupillon
qui sait, lui, tailler le grand mirabellier
et supprimer le menaçant turion


du jardin au lumineux roupillon
froid soleil silence à désennuyer
et supprimer le menaçant turion
que je m’en vais bas tailler


froid soleil silence à désennuyer
arbustes fruitiers et fruitiers brouillons
que je m’en vais bas tailler
en exquis pantoum rimaillons


arbustes fruitiers et fruitiers brouillons
étroits poyèmes d’hiver en espalier
en exquis pantoum rimaillons
produits de serre et produit d’atelier


étroits poyèmes d’hiver en espalier
courts sifflets en tourbillons
produits de serre et produit d’atelier
mon atelier de haillons ma serre à papillons




courts sifflets en tourbillons
flore subtile et habile parabolier
mon atelier de haillons ma serre à papillons
un seul hêtre manque, restent les peupliers

 

_nouissement

dans mes exercices mes gammes ma pratique je trouve deux rimes
en anouissement

évanouissement
épanouissement

banal cuit pas terrible

mais au moins on passe de l'une à l'autre
richement
heureux de s'enfuir
en quelque sorte
de disparaitre
dans ce genre d'escapades furtives
et de parcourissement.

ba : je me dis dommage
qu'ébanouissment n'existe pas,
quand un ahuri s'enfuit
quand l'ébahi fout le camp (c'est dans sa nature)

ga éganouissement
fa effanouissement
rien à en tirer

ma c'est mieux
émanouissement pas mal pas mal
pour les choses du mamour
les caresses, les vertiges l'extanouissement


ra
ta


et à la fin finalement l'arrivée la frontière
la frontière de l'alphabet
l'exil la douane le dernier passage

l'exanouissement

 

un miyyar d'obèses (poème à lire avec un chapeau, sur le ton d'un conférencier inquiet)

un milliard d'obèses
un milliard
tout ça finira mal peut pas continuer
je vois pas comment
ah non je vois pas comment

un milliard d’obèses
un milliard un miyyard
d’obèses
vourendez compte un miyyard c’est pas rien
peut pas continuer
finira mal vois pas comment

un myard

c’est trop
dobèse
vois pas comment finira mal


je suis pas un spécialiste nutritionniste grossiste hygienniste
mais tous ces gros considérables importants
ces lourds très lourds
au MEME ENDROIT regroupés tous au MEME ENDROIT
et bien ça va finir par nous déséquilibrer l’ensemble
ça va nous fausser l’axe
de la terre ça peut pas manquer je vois pas comment ça peut pas être autrement
la masse la grande masse le myard
ça va nous changer l’axe
d’au moins quelques degrés l’axe
l’axe voyez ce que je veux dire
l’axe de la terre d’au moins quelques degrés

tout ça finira mal peut pas continuer
un myarddobèse
je vois pas comment
ah ça non je vois pas comment

tout tourne autour de l’axe c’est simple c’est l’axe tout tourne autour
le bel axe l’axe de la terre
et bien ça va le changer le myard et ça va être terrible le myard
je ne suis pas un spécialiste nutritionniste grossiste hygienniste
mais ce changement d’haxe, avec sa grande hache
et ben ça va être terrible ça va tout changer
à cause du poids voyez vous de l’énormité du poids
du poids des énormobèses considérables considérablement gros

tout ça finira mal peut pas continuer
un myarddobèse
je vois pas comment
ah non je vois pas comment


et vous comprenez bien qu’une fois l’axe
bougé changé déplacé à cause du myarddobèse
rien ne sera plus pareil rien rien sera plus pareil
des espèces de changements climatiques sociaux militaires
nationaux ultranationaux ultrasociaux
des changements terribles des catastophes terribles

tout ça finira mal peut pas continuer
un myarddobèse
je vois pas comment
ah non je vois pas comment


un myyard de catastrophes toutes liées les zunes
zozotes liées inextricablement et historiquement
techniquement scientifiquement politiquement
un myard de catastrophes en chaîne en paquet
toutes en même temps et l’une après l’autre
sans arrêt enchaînées méthodiquement

tout ça finira mal peut pas continuer
un myarddobèse
je vois pas comment
ah non je vois pas comment



alors quoi qu’est ce qui va se passer
on se demande mais on peut pas savoir
il va pleuvoir pleuvoir et toujours pleuvoir
tonner tonner tous les jours tout le temps des myards de temps
le sale temps tout le temps l’orage la pluie tout le sale temps
ou alors rien du tout plus d’eau on sait pas
plus d’eau du tout rien que du sec du très sec sans eau
du vent du vent du vent chaud qui charrie du sable
et des plantes mortes des myards de sec sans eau
c’est ça qui va se passer on peut pas savoir de l’eau de l’orage
tout le temps ou du sec sans eau tout le temps aussi on peut pas savoir

tout ça finira mal peut pas continuer
un myarddobèse
je vois pas comment
ah non je vois pas comment

mais alors qu’est ce qu’on peut faire je vois pas comment
qu’est-ce qu’on peut faire ça finira mal
je suis pas un spécialiste nutritionniste grossiste hygienniste
social ou politique ou ultranational voyez vous
alors ce qu’on peut faire, je vois pas non je vois pas


Maigrir ? Mais ça serait pire, ça, maigrir
ça arrêterait la machine toute la machine maigrir
c’est pas possible maigrir c’est l’implosion c’est pas possible`
pas question de maigrir de s’arrêter ah non pas question ça serait pire
la guerre oui la guerre la catastrophe si on s’arrêtait de grossir
de s’obéser de croître et d’embellir oui la guerre grossir encore grossir
faut pas arrêter n‘arrêtez pas, jamais sans cesse obésez obésez toujours
le secret c’est ça la petite bourgoisie a besoin de grossir partout toujours
grossir toujours grossir enfler son pognon s’en fourrer fourrer jusque là
et si ça s’arrête c’est la guerre encore la guerre ça s’arrêtera jamais

tout ça finira mal peut pas continuer
un myarddobèse
je vois pas comment
ah non je vois pas comment


alors mais alors quoi quoi
on peut tout de même pas s’en prendre auzobèses euh-mêmes voyez-vous
les prendre et les faire fondre fondre sur eux et les faire fondre sur eux




et sur euh-même et puis c’est pas leur faute à euh ozobèses
on leur a dit mangez grossissez enrichissez vous çui qui travaille pluss
y gagne pluss y mange pluss voilà not solution enrichissez vous
gagnez pluss ; résultat pluss d’obèzes c’est forcé c’est pas leur faute
on leur dit mangez gobergez empiffrez faites vous pêter
la sous-ventrière, les dents du fond allez y les dents du fond baignez
vous les dents du fond c’est ça not solution gagnez pluss
sinon on vous essplique que c’est la guerre sinon c’est un ordre grossissez
alors y zon obéi y zont obéi grossissez obéissez sinon c’est la guerre
y zont obéi et fait ce qu’on leur demandait alors maintenant on va pas les faire fondre, tout de même.
alors y'a pas de solution
au myard d'obèses mais

mais

tout ça finira mal peut pas continuer
un myarddobèse
je vois pas comment
ah non je vois pas comment