derniers poèmes de toute sorte

j'invoque les séances vague

j’invoque les séances vague
ment quand je dis
quand je marche lentement dans le vague
à bond les yeux dans              à l’âme

c’est qu’à cette heure la nuit va tomguer
Paris effacé flouté vidé et divagué
c’est que les infinies promenades de la journée m’ont fatigué
jusqu’à ne plus rien voir rien noter vaciller zig zaguer

le vide s’installe le charme la beauté la vagghezza
et voilà que Paris n’est plus au point oui flou
et indistinct myope va savoir (sans compter les reflouts)
de la rue le contour inexa

à Clignancourt là-haut
à Marx Dormoy là-bas
porte de Pantin là-nuit
sans compter Lavieillefayette
la foule précise et nette et travailleuse affairée attentive distinguée se rentre chez soi ne restent alors que les méditatifs les harrassés les invaghirsi (sisi) connaissez vous les marcheurs de la nuit connaissez vous les marcheurs de la nuit les marcheurs de la nuit qui divaguent


ça me trouble voyez-vous, ça devient flou, alors j’invoque les séances vague promenade vague qui la nuit troublent Paris avec qui je marche vaguement

 

j'invoque les séances flotte

j'invoque les séances flotte
ment quand il flotte
(et moi aussi)
je sors je suis toujours sorti


c'est que je passe sur le pont de l'Aqueduc
(Paris Xe, dans le céleste quartier des Deux gares)
du ciel des voies des ponts des gares
c'est là bien sûr que j'ai granduc

rares quartier de flotte
ment suspendu défense de sauter
sur les voies danger de mort ne pas toucher au fils
entre ciel et gares et voies

j'allais au lycée par là
et du lycée je revenais
quand j'y pense les parents ne se sont jamais éloignés
de ces voies de ces gares de ces ciels toujours les mêmes
voies de retour ferrées pas loin pour repartir
redevenir cheminots jamais loin flotter ne jamais partir


alors quand il flotte et moi aussi je sors je retourne au dessus des voies je flotte
au dessus des voies entre ciel et voies j'invoque les séances de flotte
ment

 

j'invoque les séances nuages

j’invoque les séances nuages
et les pensées mal formées et dis
jointes tôt
dans les nuages sommeil

c’est que je passe sur le pont d’Austerlizt
au loin l’usine d’incinération d’Ivry
dont nous étions voisins et que
nous appelions la fabrique de nuages

pensées dis
jointes
dés
assemblées
trouées vidées percées
dans les nuages sommeil

mais bientôt la fabrique fait son effet
le vent modèle tout ça à l’est de Paris
rassemblés nuages formés
passés fabriqués
mais phrases continues pleines de la fabrique de nuages
virgulées assemblées à l’est de paris
dans les nuages sommeil
sans idées pour l’instant pas d’orage des idées
les idées sont des orages
les idées sont des orages

j’invoque les séances nuages sommeil
qui remontent sans idées vers le Nord

 

padistoires

je ne vais pas vous dire il s’est passé ci ou ça
et puis cela encore ça et après ça et encore ça
et puis et puis et puis ça
et encore ça
et à la fin ça
non je ne vais pas vous dire ça
pas question
vous ne croiriez pas
voum diriez à juste titre

voum diriez on te croit plus
et d'ailleurs plus personne te croit
qu’est ce qu’tu racontes quoiqu’tu racontes
on te croit plus tes histoires
ne sont même pas des histoires
tout ça ne n’est que des histoires comme ça
des blagues de vagues récits des fables comme ça
on n’y croit plus on te croit plus
plus personne te croit
vous ne croiriez pas
voum diriez à juste titre

voum diriez non non non le monde
la vie le monde la vie
c’est bien plus compliqué que ça
la vie la vie la vie est beaucoup plus brutale que ça
plus barbare sanguinaire apocalyptique que ça
voum diriez la vie la vie la vie est devnue terrible
stridente indicible pas racontable
et puis tes histoires elles finissent elles finissent
et même parfois tes histoires finissent
bien tandis que la vie la vie la vie ça
finit pas jamais alors on te croit plus
voum diriez à juste titre

voum diriez et pis t'es pas le seul comme ça
tous ceux qui reviennent de ces batailles
toi tous tous tous ceux qui reviennent y nous disent ça
vous zallez pas nous croire c'est pas croyable
pas racontable vous zallez pas nous croire
tout ça et bien pire que ça
alors on peut plus croire les raconteurs
les récitants les fabulateurs les histoiriens

voum diriez tout ça
alors alors moi je réfléchirai cinq minutes
(méditatif, largo continuoso)
et je vous demanderai
mézalors il me reste quoi, moi, à part ça
il me reste quoi, pour mézistoires comme ça
pour mes bricoles mes poèmes comme ci comme ça
il me reste quoi à moi
et alors voum direz



ben rien
voum direz
ben rien à part ça

rien

 

les banques du sperme

les banques du sper
me désespèrent
et même
me désesperment

tout cet espoir idiot ce stock ces citernes voyez-vous ces flots ces niagaras de sperme
cette folle croyance vaniteuse qui se pousse du gland qui croit au mérite de se reproduire par son sperme la propro la procréation toujours recommencée par le sperme
chéri le sperme valorisé recueilli numéroté analysé quantifié banquifié calculé spéculé
nonnon décidément

les banques du sper
me désespèrent
et même
me désesperment

cette capitalisation génique génitale gégé géné génétique génitoire cet affairisme de mes cournes
cette épargne séminale placement testiculaire thésaurisation éjaculatoire
économie spermatoblastique spermogrammatique spermatogonoque
nonon décidément

les banques du sper
me désespèrent
et même
me désesperment

parce qu’on ne me fera pas croire hein qu’on va reproduire les tarés hein les moches et les bancals hein qu’on va repropro rereproduire les bougnoules hein les mémé les métèques les bébé les bébé les bégayeurs nonon on ne collecte que du sperme magnifique hein mimi millésimé du grand cru du sperme à gros QI de l’einstein-sperme du mozart-sperme du stevejob-sperme du bon rapport qualité prix en tous cas y’a pad raison du génie conservé pas cher à la banque à la banque le génie-sperme à la banque pour ce que c’est de la plus value de la plus value du bénef tant qu’à faire puisqu’on fait des affaires
nonon décidément

les banques du sper
me désespèrent
et même
me désesperment

on me dit que l’anonymat que l’anonymat et gnagnagna sera protégé et gnégnégné et que donc on peut pas marchander ça le foufou le foutre le spepère le sperme mais c’est ça tiens prenez moi pour un con tiens y finiront par y aller par tout lâcher passeque les petits vont vouloir retrouver papapapa c’est sûr et le papapa il a pas donné son foufoutre comme ça anonynymement papa y veut qu’on l’retrouve il y va du droit de l’enfant des conneries je vous dis de droit de l’enfant le droit à l’enfant c’est ça le droit de l’enfant rien à branler du droit de l’enfant avec vos banques vos banques du sperme et du droit de l’enfant. Et alors, si c’est plus tanonyme, alors ça sra spéculatoire, c’est forcé. Et d’ailleurs une question me vient : y a t il des banques du sperme en Suisse ? Y’ p as draison, hein ? Hein ? L’UBSS l’union des banques suisses du sperme ou du sperme suisse ou union suisse des banques du sperme USBS ? Hein ? Avec des comptes de sperme anonymes, hein ? Et la banque du Vatican, hein, croyez qu’elle a pas stocké du sperme de pape, le pape le papa le papapape ? Bien sûr que si, c’est sûr, la banque du Vatican elle conserve ça au frais, vaux mieux, dans ses coffres, le foutre de disons les 6 derniers papes, y compris Jean Paul Ier à la banque du sperme et du Vatican, à la banque du Vatican du sperme, annexe : banque du sperme du Vatican passeque c’est la première chose qu’on leur fait faire aux papes, cracher leur vieille semence papale dans une éprouvette papale et hop une petite étiquette et hop au frigo, on est là pour les siècles des siècles, faut prévoir, dans des millions d’années on pourra ressortir des petits papes les arrières arrières arrières petites filles et petits fils des paillettes du pape, même Jean-Paul 1er allez hop hop tout ça à la banque du Vatican et les nazis croyez qu’ils n’ont pas stocké leurs dignitaires tellement racialement plus chouettes que les autres ? Vous croyez ? Nonon, les nazis, y z’ont congelés du foutre de dignitaire, je vous en fiche mon billet je vous donne pas les noms, c’est pas la peine, et pareil dans le même ordre d’idée vous croyez que les prix Nobel n’importe quel prix Nobel, hein, vous croyez que les prix Nobel on leur fait pas cracher leur petite éprouvette, pour garder stocker spéculer un échantillon d’humanité tellement intelligente hein vous croyez pas? Allons allons, on me la fait pas tous, tous, y sont tous attaché à leur petit trésor de foutre, leur quelques gouttes tellement précieuses tellement nécessaire à l'avenir du momonde hein tellement précieuses hein, les gougouttes de sperme de pape de nobel et de nazi hein ça vaut le coup comme on dit ça vaut le coup de garder tout ça hein hein non non décidément nonnon décidément

les banques du sper
me désespèrent
et même
me désesperment
(bis)

coda :
mon conseil : tout détruire. Par attentat.