derniers poèmes de toute sorte

langue des noyées

quand on est          emportée
par le fleuve       on est
quoi                  on est
fleuvée    fluvée      fluviatée

qu’on s’y laisse aller
(dans les poches des pavés)
alors     on est      on est
beneflotillée      fluidisolomascarée      mélancolifiumée

que le fleuve emporte tout on est
quoi                                    on est
[vous avez compris que notre langue de noyée
est agglomérative et ne fait pas grand cas des verbes d’action]
fluvitourbillée     plongeodéshalée       potamosubmercoulée


et la sensation de l’eau noire sur la poitrine
du froid du bruit du bouillon d’ondine
quoi cette sensation quoi océnanesque
angstrivoyeuse         blackhydrochillante        pectaquafriesque

et la racine ancienne quoi
‘se laisser aller à un fleuve de larmes’
l’eau dedans l’eau partout lacrymaquoi
dacryosuicide         autolacrymothanasie      nostalgocaletocharme

et ces langues qui s’emboitent pour dire
‘on se trempe jamais deux fois l’baigneur
dans le même nauséabond collecteur’
l’égouraclitisme       stinky-styx-neveragain       bismorbidopotamire

et la succion marécageuse la tristonsse
quand on s’engloutit qu’on s’enfonce
on laisse aller la plongée le noyage
lypépaludognathe         quicksandsovore          ristolimniphage

à la fin on est quoi
on est
emportée

emportée à la fin



coda (pour ne pas conclure) : vous savez bien que ‘le mot rivière n’est pas noble en poésie’ (encycl. Diderot)

 

sans façon (pour #webasso)

c’est pas des façons
non c’est pas des façons
comme disait ma mère de se planter là
pas des façons de se planter là et dire
et dire
et dire j’ai quelque chose à vous dire

là tout de suite
se planter là et dire (se vanter en quelque sorte)
j’ai quelque chose à vous dire
une histoire n’importe quoi des histoires des bricoles
une épopée
un poème va savoir
dire moi je sais quoi dire et pas des riens pas rien
se planter là et dire c’est pas des riens
mon histoire mon poème mon odysée
ça vaut le coup d’être dit
non c’est pas des façons
c’est pas des manières
et comme je suis plutôt d’accord avec ma mère
c’est pas des façons c’est pas des manières
vaut mieux que j’arrête

sans compter qu’il y a manière et manière
(la question du style...)
(...on s’comprend...)
(...sans faire de manière.)

 

tchac cisaille

un temps de cisailles
je vis tchac
un temps de cisailles

s’y sont mis à deux lames
la vie tchac
coupe fauche et ça me

nace ces lames quincaille
rie tchac
du temps des cisailles

(ça marche aussi avec les tenailles)

et quoi faire hein où aller pour redevenir comète et promeneur
du temps frêle flâneur-ruelles inspirées et faible dandy-traîneur
au lieu de ça-mon-passé tchac ils ont fait un temps guillotineur
à deux lames les innocents moi les innocents du temps frêle
cisaillés du temps frêle comme on disait chez le vieux Temporel
fini bien fini ce suivez-moi-jeune-homme du temps tire-d'aile

coup pur
faucheuse tchac
la faux le fer

un temps de cisailles
jem balade tchac
un temps de cisailles

 

le pomême

le  même
    poème
le pomême

c’est le  même
           poème
       qui mène

à rien
le même       à rien
le pomême   à rien


le porien     le porien
le même          porien
qui même        à rien

le même
    poème
le même

le po le po    qui bégaye
le pomême   qui bégaye
à rien

le ènième     poème
               le iksième
             le ponième

le même
le sempitermême
le   même poème

le pomême
le pomême

 

Quelques Origami élémentaires

[Les 'Morales élémentaires' sont des poèmes de forme fixe, telle qu'établie par Queneau à la fin de sa vie. Elles sont composées de bi-mots et disposées le long d'un squelette toujours le même, dont on devine la forme ci-après, qui évoque un cerf-volant (mmmm) ; on y entend près de la fin une ritournelle de quelques vers. C'est une poésie de choses, élémentaire.
Cerf-volant je ne sais plus trop, mais origami peut-être : si on regarde bien certaines grandes oeuvres, on trouve qu'elles sont pliées en forme de Morale élémentaire ; il suffit ensuite d'une observation patiente, et d'un dépliement habile : tout texte peut être ainsi rendu à sa morale élémentaire suivant le dessin de Queneau, qui avait tout dessiné. Et à la fin, mon Origami élémentaire contient tout le texte considéré, voyez comme c'est commode (pour les voyageurs, par exemple). Corollaire : tout texte dépose dans ses plis ses traits les plus caractéristiques (songer à l'application (brevet) critique). Nota : tout texte ne se réduit pas à un Origami élémentaire et un seul ; il y a bien un tour de main du plieur.
Je voudrais discuter de ma bouleversante invention avec les queniens, en établir mieux la théorie, en prévoir mieux les conséquences pratiques. On voit ci-dessous que mes essais m'ont porté sur la route de Kérouac, vers les Cahiers de Voronej de Mandelstam, le Kaddish de Ginsberg, le Bleu du ciel de Bataille, la Lady Long Solo d'Hardellet, la dive bouteille, an ancient mariner, la cavalerie rouge ou le septième cercle.]